Nature et sol

La nature dans les sites d’exploitation de matières premières minérales

L’exploitation de matières premières minérales comme la pierre, le gravier, le sable et l’argile crée des milieux de vie essentiels pour de nombreuses espèces rares. Ces plantes et animaux doivent s’adapter à un environnement en constante évolution.

Au cours du dernier millénaire, de nombreux fleuves ont été rectifiés et les zones alluviales le long de ces cours d’eau ont ainsi perdu leur dynamique naturelle. Ces mesures ont permis à l’Homme de trouver de nouvelles surfaces agricoles ou de protéger ses biens des inondations. Pour la faune et la flore, ces mesures ont toutefois été synonymes de la perte d’un milieu de vie essentiel à leur subsistance.

Un grand nombre de ces espèces sont donc aujourd’hui inscrites sur la Liste des espèces prioritaires au niveau national.

Les paysages fluviaux naturels se composent d’une mosaïque de milieux de vie pionniers (mares, surfaces sableuses et graveleuses etc.) que l’on peut retrouver presque à l’identique dans les sites d’exploitation de matières premières minérales. Les activités liées à l’exploitation apportent la dynamique nécessaire au renouvellement constant des biotopes qui abritent une grande diversité d’espèces.

L’industrie des graviers et du béton promeut activement ces surfaces naturelles et crée des habitats idéaux. Depuis plusieurs décennies, la branche prouve que l’interaction entre la nature et l’économie est importante et possible.

 

Le sol dans les sites d’exploitation de matières premières minérales

Pour permettre l’exploitation de pierres, gravier, sable et argile, il faut provisoirement décaper par étape le sol agricole ou forestier dans les surfaces autorisées. On appelle «sol» la couche supérieure de l’écorce terrestre, dans laquelle poussent des plantes et vivent des animaux.

Tous les travaux avec le sol doivent être réalisés le plus consciencieusement possible pour préserver la fertilité du sol à long terme. Les couches de sol sont donc décapées séparément selon les différents horizons (couche supérieure du sol et couche sous-jacente), entreposées et réutilisées pour la remise en état.

La manipulation conforme du sol est régie légalement dans la loi sur la protection de l’environnement (LPE) et dans l’Ordonnance sur les atteintes portées au sol (OSol). La directive ASG pour la remise en état des sites concrétise les mesures à prendre.

Après l’exploitation des matières premières minérales, les sites d’exploitation sont remblayés puis le terrain est aménagé et remis en état conformément au plan aprouvé. Une fois que la phase de remise en état du sol est terminée alors elle est suivie par phase de transition qui est très importante par les sols agricoles. Le sol ne pourra être réutilisé normalement qu’après au moins 4 ans d’exploitation raisonnée. Concernant le sol forestiers, un reboisement a lieu après la remise en état.

L’industrie des graviers et du béton a pour objectif de garantir la fertilité durable du sol en l’exploitant de manière raisonnée.

Publications

Pour plus d’informations sur la nature et le sol dans les sites d’exploitation, adressez-vous à l’office central de l’ASGB Berne

téléphone 031 326 26 26 ou par e-mail à l’adresse info@fskb.ch